Amy Faye : nouvelle recrue sénégalaise de la « Balmain Army »
Amy Faye : nouvelle recrue sénégalaise de la « Balmain Army »
Amy Faye : nouvelle recrue sénégalaise de la « Balmain Army »

Source : de Into the chic.

De la Dakar fashion week à Balmain, le mannequin sénégalais Amy Faye compte bien faire rayonner la beauté africaine au-delà du continent.

 Lauréate de l’édition sénégalaise Elite Model Look en 2010, Aminata, a.k.a Amy Faye, a fait ses armes en tant que modèle au pays natal. Sa victoire lui permet de fouler le podium de la Dakar Fashion Week, événement impulsé par la créatrice Adama Ndiaye, puis de marcher pour le styliste nigérien Alphadi lors du Festival International de la Mode Africaine (FIMA), à Niamey, en 2013.

Un an après, on la voit au casting de La Nouvelle Top sur la chaîne africaine A+. Télé-crochet dont elle sort finaliste aux côtés de Feuza Diouf. Direction la capitale de la mode pour le dernier round du concours : La Black Fashion Week.

Une formule inédite dédiée aux mannequins afrodescendants pour pallier leur manque de visibilité sur les podiums traditionnels. « C’était mon premier défilé à Paris et sur le continent européen. L’organisation était très professionnelle. J’ai appris à respecter le métier ».

Dakar Fashion Week 2011

Amy se fait repérer par l’agence WM Models. Elle peut vivre son premier marathon de la mode. « La fashion week parisienne, c’est un niveau supérieur. On avait des castings du matin au soir, je rentrais chez moi à 22h. Ce n’est pas le même rythme qu’à Dakar, il faut être prête physiquement et mentalement pour ne pas se décourager », prévient-elle.

Amy ne décroche qu’un seul défilé : celui du designer américain Rick Owens. Persévérante, elle réitère l’expérience en septembre 2015 pour la collection printemps-été.

Jackpot : le designer aux 4 millions de followers sur Instagram et directeur artistique de la prestigieuse maison Balmain, la veut comme mannequin-cabine, puis comme modèle pour le lookbook de la collection croisière alors qu’elle n’est qu’ « une new face entourée de trois tops établis ».

Amy Faye pour la campagne Balmain Resort 2017

Amy est bien consciente qu’en devenant une ambassadrice de la Maison Balmain, elle a l’espoir de rejoindre « une famille » d’icônes afrodescendantes. Et qui sait, de marquer l’histoire de la mode à l’égal de ses aînées. A commencer par Katoucha, la célèbre « princesse peule » d’origine sénégalo-guinéenne révélée par Yves Saint Laurent dans les années 80. Ou bien la Sud-soudanaise Alek Wek, propulsée sur le devant des catwalks grâce à Vivienne Westwood, qui a su catapulter les codes occidentaux de la mode en invitant le modèle à la peau ébène à clôturer son défilé dans la sacro-sainte robe de mariée, fin 90.

A l’heure où les mannequins noirs ne représentent que 8,3% des modèles dans l’industrie, Amy Faye compte bien représenter avec fierté la beauté africaine : « La femme africaine est belle. On a mis du temps à s’en rendre compte. Aujourd’hui, non seulement on accepte notre beauté, mais on l’embrasse ». Amy Faye, l’espoir de la nouvelle génération de mannequins africains.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *